Le coronavirus a doublé la fortune de ce PDG en quelques semaines

Eric Yuan, fondateur et PDG de Zoom, doit avoir des sentiments mitigés à propos du coronavirus au cours des dernières semaines. D'une part, c'est une tragédie mondiale qui a littéralement tué des milliers de personnes. L'économie mondiale a été presque détruite, avec des millions de personnes en chômage. De l'autre, cela a doublé la valeur nette de Yuan.

Photo : Kena Betancur / Getty Images

Tout d'abord, un peu de son histoire

Eric Yuan est né en Chine en 1970. Il a étudié les mathématiques et l'informatique à l'université. En 1994, il a décroché un job de quelques mois au Japon. À un moment donné au cours de cette période au Japon, il a pu assister à un discours prononcé par Bill Gates, qui a décrit la croissance précoce de l'industrie Internet aux États-Unis. Eric a immédiatement décidé qu'il devait déménager aux États-Unis.

Eric a donc demandé un visa et a été rapidement rejeté.

Il a donc présenté une nouvelle demande et a été rejeté.

Au total, la demande de visa d'Eric a été rejetée 8 fois en deux ans.

Enfin, en 1997, avec un visa en main, Eric a décroché un emploi dans une entreprise californienne appelée WebEx. Une décennie plus tard, il était devenu vice-président de l'ingénierie. En mars 2007, la même année de sa promotion, Cisco a acquis WebEx pour 3,2 milliards $. Eric a finalement atteint le titre de vice-président de l'ingénierie chez Cisco Systems. Il a quitté la société quatre ans après. 

Fonder son entreprise Zoom

Eric a fondé Zoom en 2011 à une époque où il existait déjà une dizaine de plateformes de visioconférence concurrentes. Contrairement à de nombreux systèmes de vidéoconférence en ligne existants, Zoom s'est concentré sur les entreprises plutôt que sur les consommateurs réguliers.

En 2015, il y a 65 000 entreprises qui utilisent le produit. Cette même année, Zoom a levé 30 millions $ en financement de capital-risque auprès d'investisseurs, dont le fondateur de Yahoo, Jerry Yang et le Dr Patrick Soon-Shiong (milliardaire propriétaire des Lakers).

La valeur de la société privée a atteint 1 milliard $ pour la première fois en juin 2017, grâce à un investissement de 100 millions $ de Sequoia Capital.

L'introduction en bourse

Zoom est devenu une entreprise cotée le 18 avril 2019. Après les différents tours d'investissement, la participation d'Eric à l'introduction en bourse était de 20%.

Le cours des actions de la société a grimpé de 72% le premier jour de trading et a laissé à Eric une valeur nette sur le papier de 3 milliards $.

Le coup du coronavirus 

Le coronavirus a commencé à devenir une pandémie mondiale du début à la mi-mars 2020. Au cours de cette période, des centaines de millions de personnes ont soudainement été obligées à travailler à domicile. Comme tout le monde a commencé à travailler à la maison, l'utilisation de l'application Zoom, qui facilite les conférences virtuelles et les réunions web, a explosé et avec cette utilisation, le prix des actions a également augmenté. 

Voici un graphique du cours de l'action Zoom depuis l'introduction en bourse:



Comme vous pouvez le voir, Zoom est passé d'environ 60 $ par action à 150 $ - 160 $ ces derniers jours. La capitalisation boursière est passée d'environ 16 milliards $ à plus de 40 milliards $, soit à peu près autant qu'Uber. (Contrairement à Uber, Zoom est en fait rentable.)

Et avec cette croissance de la capitalisation boursière, la valeur nette d'Eric Yuan est passée d'environ 3 à 8 milliards $. C'est une augmentation de plus de 166 %, dont la plupart s'est produite en moins d'un mois.

Une augmentation de 5 milliards $ de la fortune à peu près tout grâce au coronavirus. Que pensez-vous qu'Eric pense de sa fortune croissante? Certainement des émotions mitigées!


Voir aussi : Trop riche pour le coronavirus! Rich Kids of Instagram s'attaque à l'épidémie avec des masques de luxe

Fourni par Blogger.