16/11/2018

Le millionnaire Nassim Taleb explique sa philosophie financière: Je suis l'attitude des Romans


Nassim Nicholas Taleb n'aime pas porter de dette. En fait, l'érudit et auteur de "Le cygne noir", un best-seller international qui s’est vendu à plus de 3 millions d’exemplaires, n'a "jamais, jamais emprunté un sou", dit-il au magazine Esquire.

"Donc, je n'ai aucun dossier de crédit. Pas de prêt, pas d'hypothèque ... Quand je n'avais pas d'argent, j'ai loué. J'ai une allergie à l'emprunt ... Je suis l'attitude des Romains selon laquelle les emprunteurs ne sont pas des gens libres."

Plutôt que d'utiliser des cartes de crédit, Nassim Taleb, qui réside aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Liban, porte des “euros, des dollars et des livres sterling“, dit-il.

L’ancien trader parcourt le monde pour donner des conférences dans des domaines comme la finance, l’économie et l’investissement, il est aussi professeur dans plusieurs universités.

Selon Nassim Taleb, l’argent ne peut pas acheter le bonheur, mais l’absence d’argent peut causer du malheur. L'argent achète la liberté: la liberté intellectuelle, la liberté de choisir pour qui vous votez, de choisir ce que vous voulez faire professionnellement.

“Si l'argent est la cause de votre inquiétude, alors vous devez restructurer votre vie.“


Voir aussi : Pourquoi l'expression "L’argent ne fait pas le bonheur" est FAUSSE 

LISEZ ÉGALEMENT