Que feriez-vous si vous aviez 10 000 € à investir ?


Détrompez-vous, je ne vous pose pas réellement la question aujourd’hui, j’ai choisi ce titre déjà utilisé par d’autres blogueurs car j’ai remarqué au cours de derniers mois que les réponses à une telle question étaient toujours abordées sous un angle que je ne trouve pas optimal. En réalité, j’aimerais démontrer à ceux qui ne jurent que par la bourse ou l’immobilier que ces solutions ne sont pas si puissantes qu’on l’imagine et qu’il en existe d’autres pour se construire un avenir solide financièrement si vous avez 10 000 euros à investir.

Pourquoi avoir une réflexion sur 10 000 euros à investir et sur la solidité financière alors que je suis généralement concentré sur l’instant présent et sur le vécu ? Parce que l’argent contribue dans une certaine mesure au bonheur et que j’estime que le contexte économique actuel devrait rapprocher ces deux extrêmes très rapidement. Même si cela parait aberrant à nos syndicats et politiques, peu d’entre nous toucheront une retraite avant leurs 70 ans, et cette retraite risque de ne pas suffire à leur offrir le train de vie qu’ont les personnes âgées de nos jours. Par ailleurs, la sécurité de l’emploi s’affaiblit progressivement et il y a fort à parier que les allocations de retour à l’emploi si chères à notre belle France vont elles aussi se rétrécir avec le temps.

Plus que jamais, il est donc nécessaire de prendre son avenir financier en main et de ne pas se contenter de vivre tranquillement en espérant de meilleurs lendemains. Cela ne veut pas dire qu’il faut oublier la culture de l’épanouissement, bien au contraire. Nous arrivons à une époque dans laquelle il est nécessaire de faire son trou par soi même, or ceux qui y parviennent son généralement ceux qui prennent plaisir dans ce qu’ils font, ou qui développent des revenus alternatifs sécurisants en parallèle de leur travail.

Une rente rapide dans l’immobilier : vous rêvez !

J’en reviens à mes moutons. La tendance est actuellement de dire qu’il est nécessaire d’investir dans l’immobilier rapidement pour se construire un capital et une rente à court terme. Quelques exemples de réussite sur ce secteur sont apparues un peu partout sur le net mais n’arrivent pas à me convaincre qu’il s’agissait du bon choix, et ce pour des raisons purement économiques.

Considérons que vous partiez avec 10 000 euros, ce qui en soit constitue un apport conséquent mais raisonnable. Vous souhaitez investir dans l’immobilier pour vous construire une rente sur le long terme et assurer votre avenir. Avec un apport de ce type, il y a fort à parier que votre banque vous accordera un prêt variant de 50 000 à 150 000 € selon vos revenus, ce qui vous offre une capacité d’investissement maximale de l’ordre de 160 000 euros. A moins de gagner plus de 3 000 euros par mois, vous devrez rembourser le crédit sur une vingtaine d’années et rembourser environ 750 à 800 euros chaque mois selon votre taux d’emprunt. Vous devrez donc compter sur un loyer récurrent à quoi s’ajouteront entre 100 et 200 euros par mois de votre poche.

Cette stratégie permet effectivement de capitaliser sur l’avenir en possédant un bien (dont la valeur peut certes changer) que vous pourrez louer ou dans lequel vous pourrez vivre à long terme. Une stratégie payante mais sur une durée d’environ 15 à 20 ans. Une bonne idée de capitalisation mais qui vous empêchera d’investir dans un appartement dans lequel vivre pendant 20 ans. Rien d'intéressant en revanche sur le court terme puisque votre gains ne servent qu’à rembourser le crédit contracté au départ. Vous pourriez être tenté de croire que revendre au bout d’un an vous permettrait de réaliser une plus value importante, mais c’est sans compter sur les incertitudes de l’immobilier (qui n’est pas dans sa meilleure forme actuellement), le coût des crédits et sur la prise en compte des frais d’achat et de revente. Sans oublier que les revenus immobiliers sont taxés et soumis à l’impôt sur le revenu.

A moins d’être un expert prêt à prendre des risques importants d’un point de vue financier, vous risquez de tomber de très haut en essayant de spéculer sur l’immobilier. Même si le risque existe aussi dans d’autres domaines, j’ai le sentiment que le jeu n’en vaille pas la chandelle ici avec des retours sur investissements trop faibles.

D’autres secteurs pour investir ?

Si vous possédez 10 000 euros à investir, on pourra vous conseiller la bourse ou les placements bancaires. La première solution est fortement déconseillée dans le climat actuel de l’économie (même si de très bons coups restent possibles, n’oubliez pas que vous pouvez tout perdre). La seconde solution est entièrement sécurisée mais ne rapporte que des sommes limitées (de l’ordre de 200 à 300 euros par ans) si vous placez 10 000 euros, ce qui en soit n’est pas négligeable.

Il reste alors une solution : investir sur vos propres projets. La aussi, la prise de risque est importante mais les résultats peuvent être bien supérieurs à ce que l’immobilier vous promet. Encore plus important, votre avenir ne dépend plus d’incertitudes liées au marché de l’immobilier mais bien de vos choix et de votre travail.


LISEZ ÉGALEMENT