...

27/11/2015

Histoire inspirante de la pauvreté à la richesse: Howard Schultz, PDG de Starbucks

Ayant grandi dans des projets de logements à New York City, Howard Schultz dit qu'il n'a jamais rêvé de se lancer dans les affaires.

Howard Schultz certainement jamais imaginé qu'il va devenir un jour PDG de la plus grande chaîne multinationale de café et avoir une fortune personnelle estimée à 2,9 milliards $ en 2015, selon le magazine économique Forbes.

Howard Schultz, CEO de la chaîne de cafés américaine Starbucks.

Le président et chef de la direction de Starbucks écrit dans son livre “Pour Your Heart Into It“ qu'il a été élevé dans une famille juive de la classe ouvrière à Brooklyn, New York.

Alors que sa mère Elaine s’occupait de lui et de ses frères à plein temps (elle est devenue plus tard une réceptionniste), son père Fred a occupé une série de jobs, y compris chauffeur de camion, ouvrier d'usine, et chauffeur de taxi.

En 1961, lorsque Howard Schultz avait 7 ans, son père s’est cassé la cheville tout en travaillant comme chauffeur de camion. À l'époque, le père Fred avait pas d'assurance santé ou l'indemnisation des travailleurs, et la famille a été laissée sans revenu.

Aujourd'hui, Howard Schultz écrit, il se souvient encore de la façon dont son père se pose sur le canapé avec sa jambe dans un plâtre. Dans un sens, sa réussite professionnelle énorme est un hommage à son père, décédé plus tard et "n'a jamais atteint l'accomplissement et la dignité du travail qu’il a trouvé expressif."

Presque dès le début, le parcours professionnel d’Howard Schultz était différent de ses parents. Au lycée, il a joué au football américain et a obtenu une bourse d'athlétisme à Northern Michigan University, devenant le premier diplômé universitaire dans sa famille.

Après l'obtention du diplôme, Howard Schultz a travaillé comme vendeur chez l’entreprise américaine Xerox. En quelques années, il a pris un emploi à Hammarplast, une entreprise suédoise d'articles ménagers. Ici Howard Schultz a monté les rangs de l'entreprise pour devenir vice-président et directeur général, dirigent une équipe de vendeurs.

Malgré son succès, Howard Schultz écrit “qu'il a été inquiet. Cela peut être une faiblesse en moi. Je me demande toujours ce que je vais faire après. “

Ou peut-être c’était parce qu'il n'a pas encore trouvé ce qu'il allait découvrir dans Starbucks: "ce que cela signifie quand votre travail capture vraiment votre cœur et votre imagination."

Le premier magasin Starbucks à Seattle, ouvert en 1971, conserve sa façade et son logo original. 

Howard Schultz a découvert Starbucks pour la première fois quand il travaillait avec l’entreprise suédoise Hammarplast. Starbucks avait quatre magasins de café à Seattle et a attiré son attention quand il a commandé un nombre inhabituellement élevé de cafetières.

Intrigué, Schultz a voyagé à Seattle pour rencontrer les propriétaires de Starbucks à l’époque, Gerald Baldwin et Gordon Bowker. Il a été frappé par la passion des associés et leur courage dans la vente d'un produit qui ferait appel uniquement à un petit nombre de passionnés de café.

Rejoindre Starbucks voudrait dire se déplacer à travers les États-Unis et de prendre une réduction de salaire importante, mais Schultz était certain que ce serait la bonne décision pour lui. Il a fallu un an pour convaincre Gerald Baldwin de l'embaucher comme directeur du marketing pour la société.

La carrière de Schultz et l’avenir de Starbucks ont changé à jamais lorsque la société l’a envoyé à une exposition internationale d’articles ménagers à Milan. Tout en marchant autour de la ville, il a rencontré plusieurs cafés où les propriétaires connaissaient leurs clients par leur nom et leur servaient des boissons comme cappuccino et café latte.

"Il était comme une épiphanie," Schultz écrit de l’instant qu'il a compris la relation personnelle que les gens pourraient avoir avec du café. Il était convaincu que Starbucks devrait commencer à servir des boissons expresso à l'italienne - que Starbucks devrait être une expérience, et pas seulement un magasin.

Les deux propriétaires Baldwin et Bowker, ont toutefois estimé différemment. En 1985, Schultz a décidé de quitter Starbucks pour démarrer sa propre entreprise de café: Il Giornale (un nom italien qui signifie "Le Quotidien").

Il a passé deux ans loin de Starbucks, entièrement concentré sur l'ouverture des magasins “Il Giornale“ qui répliqués la culture du café qu'il avait vu en Italie. Il a vite cartonné. En 1987, Il Giornale a acheté Starbucks, et Schultz est devenu PDG de Starbucks Corporation.

Tout au long de sa carrière chez Starbucks, la première priorité de Schultz a été le bien-être de ses employés, dit-il. Principalement en raison de l'expérience de son père quand il a été blessé, Schultz a offert à tous ses employés (y compris les travailleurs à temps partiel) une couverture complète des soins de santé ainsi que des stock options. En 2014, Starbucks a annoncé qu'il allait financer les études universitaires de ses employés.

Schultz a également été engagé à maintenir la qualité de son produit. En 2008, quand Starbucks a été en difficulté financière, il a fermé temporairement 7.100 magasins Starbucks aux États-Unis afin de former les baristas sur la façon de faire de l'espresso parfait. Au cours des deux prochaines années, il a dirigé le revirement massif de Starbucks.

L'un des baristas de Starbucks spécialisé dans l'art du café.

Aujourd'hui, il y a plus de 21.000 magasins Starbucks dans 65 pays, et la société est évaluée à 77 milliards de $.

Bien que ça fait des années depuis qu'il était un joueur de football américain à l’université, Schultz écrit qu'il identifie encore avec la personnalité de l'athlète qui venait de la classe ouvrière dont la détermination et la persévérance ont largement compensé son manque de formation.

Howard Shultz à dit qu’il était toujours déterminé et faim de réussite. "Longtemps après que les autres ont arrêté pour se reposer et récupérer, je suis encore en train de courir, courir après quelque chose que personne d'autre ne pourrait jamais voir." dit-il.


Publié par Argentaire.com


LISEZ ÉGALEMENT

...