...

02/12/2013

La peur n’est qu’un état d’esprit

C’est toujours une des six formes fondamentales de la peur ou leur combinaison qui fait souffrir l’homme à un moment ou à un autre. Ils peuvent s’estimer heureux, ceux qui ne sont pas victimes de ces pestes que nous énonçons par ordre d’importance ; il y a la peur :

epSos.de / flickr
  • De la pauvreté ;
  • De la critique ;
  • De la maladie ;
  • De perdre l’objet de son amour ;
  • De la vieillesse ;
  • De la mort.

Les trois premières sont à l’origine de presque tous les tourments. Les peurs qui n’ont pas été mentionnées ici se rattachent d’une façon ou d’une autre à ces formes fondamentales de la peur.

La peur est un état d’esprit, et un état d’esprit peut se contrôler et se diriger.

L’homme ne peut rien créer qu’il n’ait auparavant conçu sous la forme d’une pensée. Voici une constatation encore plus importante : les pensées de l’homme commencent immédiatement à se transformer en leur équivalent physique, qu’elles soient volontaires ou non. Les pensées qui surgissent accidentellement (pensées émises par d’autres esprits) peuvent déterminer le destin financier, professionnel ou social de quelqu’un aussi sûrement que le feraient des pensées créées intentionnellement.

C’est un fait très important. Il l’est plus encore pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi certaines personnes semblent toujours  "avoir de la chance" alors qu’eux-mêmes, tout aussi capables et expérimentés, paraissent voués à la malchance. Il faut savoir que tout être humain est capable de contrôler entièrement son esprit et par là, de l’ouvrir aux idées d’autrui comme d’en fermer l’accès et de n’admettre que les pensées de son choix.

La nature a doté l’homme d’un contrôle absolu sur une chose, une seule : son esprit. Ajoutez cela au fait que tout ce que l’homme crée commence sous la forme d’une pensée, et vous avez l’antidote de la peur.

S’il est vrai que toute pensée tend à se transformer en son équivalent physique (et c’est vrai sans aucune doute), il est également évident que les pensées de peur et de pauvreté ne peuvent se transformer ni en courage ni en richesse !

Source: Extrait du livre "Réfléchissez et devenez riche" de Napoleon Hill  (Chapitre 15)

LISEZ ÉGALEMENT

...